InvestAware

Investir dans des start-up et des sociétés de croissance comporte de très gros risques. C’est la raison pour laquelle, en tant qu’investisseur potentiel, vous devez d’abord vous assurer que les instruments financiers (actions ou obligations (subordonnées)) proposés sur la plateforme Bolero Crowdfunding vous conviennent.

Portefeuille diversifié

Avant d’investir dans l’un des instruments proposés, nous vous recommandons de vérifier s’ils vous conviennent. À cette fin, tenez compte de votre propre situation à la lumière notamment d’un portefeuille diversifié.

Facteurs de risque pour l'investisseur

Pour déterminer si les instruments financiers proposés sur la plateforme de Bolero Crowdfunding vous conviennent, il est important de tenir compte entre autres des risques énumérés ci-dessous. En outre, la plupart de ces risques s’appliquent à tous les instruments financiers (actions et obligations (subordonnées)) proposés sur la plateforme de crowdfunding.

1. Risque de faillite

Les perspectives d'avenir de l'entreprise qui lève des fonds sont très confuses. Les chances de réussite de l'entreprise sont incertaines. En tant qu'investisseur, vous devez savoir que l'entreprise peut faire faillite et que cela peut signifier pour vous une perte totale ou partielle de votre investissement.

Tous les investissements (actions ou obligations (subordonnées)) proposés sur la plateforme Bolero Crowdfunding comportent dès lors un risque très élevé.

2. Pas d'autres sources de financement

L’émetteur, c’est-à-dire l’entreprise qui émet un instrument financier, peut ne pas avoir accès à des sources de financement suffisantes et/ou diversifiées. Aussi peut-il, à un moment donné, manquer de moyens pour poursuivre ses activités ou rembourser les investisseurs, et ce, quel que soit l’instrument financier dans lequel on a investi.

3. Perte de la totalité de l'investissement

En cas d’insolvabilité de l’émetteur (entreprise qui émet un instrument financier), il y a de fortes chances pour que l’investisseur perde la totalité du montant investi, quel que soit l’instrument financier (actions ou obligations (subordonnées)) choisi.

Les instruments financiers (actions ou obligations (subordonnées)) proposés sur la plateforme Bolero Crowdfunding ne sont pas couverts pas des sécurités ni par un quelconque règlement de compensation ou de garantie des pouvoirs publics, de KBC Securities ou d’un tiers.

Conséquences en cas d’insolvabilité de l’émetteur

  • Dans le cas d’un investissement en obligation (subordonnée), tous les créanciers privilégiés ou garantis seront payés en priorité. Comme l’émetteur peut contracter des dettes supplémentaires de manière illimitée, il se peut que l’investisseur récupère un montant nettement inférieur.
  • Dans le cas d’un investissement en actions, l’investisseur-actionnaire ne sera remboursé qu’après l’apurement de toutes les dettes et dans la mesure où il reste un solde disponible.
  • Aussi y a-t-il de fortes chances pour que l’investisseur perde la totalité de son investissement dans les instruments, et ce qu’il ait investi en actions ou en obligations (subordonnées).

4. Instruments financiers illiquides

Les instruments financiers (actions ou obligations (subordonnées)) proposés sur la plateforme Bolero Crowdfunding sont extrêmement illiquides.

Pour quelle raison?

  • Ils ne sont pas cotés sur une Bourse de titres.
  • Ils ne peuvent être négociés sur aucun marché commercial établi.

Il est dès lors fort probable que les investisseurs ne puissent pas vendre (facilement) les instruments ou qu’ils ne puissent pas les vendre à des prix qui génèrent un rendement comparable à des investissements du même type pour lesquels un marché secondaire s’est bel et bien développé. Voir également les 'Possibilités de sortie limitées' pour les actions.

5. Risque de crédit accru

Il est très difficile d’évaluer le risque de crédit des (jeunes) entreprises. L’évaluation du risque d’un projet de crowdfunding se base exclusivement sur les prévisions de l’émetteur (entreprise qui émet un instrument financier), et non sur les projections futures d’un track-record existant ou d’un historique opérationnel. Il se peut donc que le risque de crédit soit nettement plus important que prévu, quel que soit le type d’instrument financier dans lequel on investit.

6. Intérêts contradictoires

Au moment de proposer les instruments (actions ou obligations (subordonnées), KBC Securities et ses entreprises liées ('KBC') fournissent plusieurs services à différentes parties.. KBC reçoit pour ces services les rémunérations d’usage (conformément à l’article 7 de l’AR du 3 juin 2007). Sur simple demande, le client peut obtenir des informations relatives à la politique en matière de conflits d’intérêts (article 11 de l’AR du 3 juin 2007).

KBC Securities et ses entreprises liées peuvent également, à terme, effectuer certaines transactions commerciales en lien avec les instruments, l’émetteur ou ses entreprises ou personnes liées.

Les intérêts de KBC peuvent être contradictoires avec ceux des investisseurs dans les instruments. KBC n’est tenue par aucune obligation vis-à-vis des titulaires des instruments et, plus particulièrement, elle ne sera pas tenue de protéger les intérêts des titulaires des instruments.

7. Possibilités de conversion limitées

Comme indiqué au point 4, les instruments financiers (actions ou obligations (subordonnées)) proposés sur la plateforme Bolero Crowdfunding sont très illiquides. Il y a dès lors très peu de chances pour que l’investisseur puisse vendre son instrument.

Dans le cas d'un investissement en actions et pour autant qu’un marché se développe pour les instruments, il se peut que l’investisseur – qui souhaite récupérer son investissement – ne puisse vendre les actions qu’à certaines personnes ou qu’il soit contraint de se retirer en tant qu’actionnaire de l’émetteur (entreprise qui émet un instrument financier). La sortie est par ailleurs soumise à certaines conditions et peut être refusée dans certains cas.

8. Le versement d'un dividende est incertain (uniquement pour les actions)

L’émetteur (entreprise qui émet un instrument financier) n’est nullement tenu de verser un dividende à ses actionnaires-investisseurs. En pleine phase de croissance et de développement, les start-up ont par ailleurs besoin d’une grande quantité d’investissements. Il est dès lors fort probable que l’émetteur ne verse pas de dividende. Même si le projet de crowdfunding rencontre un franc succès au fil du temps, il y a de fortes chances pour qu’une partie des bénéfices soit affectée au développement du projet. Un retour sur investissement n’est possible qu’à très long terme.

9. Fortes chances de dilution (uniquement pour les actions)

Les investissements en actions par le biais d’une participation dans un projet de crowdfunding comportent un risque majeur de dilution de l’investissement:

Si l’émetteur (entreprise qui émet un instrument financier) choisit de lever des fonds supplémentaires, il émettra de nouvelles actions à de nouveaux investisseurs. Ce qui réduira la part des investisseurs existants dans le capital.

Les nouvelles actions peuvent également être assorties de droits préférentiels, dont des droits à des dividendes ou des produits de vente. L’exercice de ces droits peut se révéler préjudiciable pour les investisseurs existants.

Un investissement en actions peut également se diluer suite à l’émission d’options (ou de droits similaires visant à acquérir des actions) à des travailleurs, des prestataires de services ou d’autres parties liées à l’émetteur.

10. Droits de vote et contrôle limités (uniquement pour les actions)

Les actions offrent des droits de vote et un contrôle limités:

Les actions acquises sur la plateforme Bolero Crowdfunding sont assorties de droits de vote limités, voire d’aucun. Elles n’offrent donc aucune participation dans l’administration de l’émetteur (entreprise qui émet un instrument financier).